QUBO GAS
JEF ABLÉZOT & MORGAN DIMNET
STUDIO CAMOUFLEUR / 37 RUE ARISTOTE / 59000 LILLE / FRANCE
TEL : +33 (0)6 61 82 50 87
qubogas@qubogas.com

INSCRIPTION NEWLETTER

DOSSIER DE PRESSE

BIOGRAPHIE


© photographie : Paul Tahon

Qubo Gas est un collectif de deux artistes, Jef Ablézot & Morgan Dimnet, travaillant ensemble depuis 2000. Leur travail s’inscrit dans une pratique du dessin confronté ponctuellement à l’outil informatique dans une sorte de va et vient perpétuel. Le fait main et les technologies informatiques se croisent et se répondent au gré de leurs projets qu’ils soient de l’ordre du programme informatique, du dessin, du collage ou du « wall drawing ». Ce va et vient incessant se comprend aussi bien dans l’utilisation même des différents outils mais aussi très largement dans le processus d’élaboration des dessins. De la même manière qu’ils travaillent par couches, par épaisseurs ou surfaces successives pour composer une image dans le logiciel de dessin Photoshop, leurs dessins et collages découlent de cette fusion de feuilles et motifs dans un assemblage délicat et raffiné. Les divagations graphiques de chacun s‘enchevêtrent, se superposent comme autant de strates mêlant motifs crayonnés, feutre, collage, aquarelle, constituant ainsi une alchimie foisonnante et éclatante.
Le crayon glisse, les éléments flottent et prolifèrent en un chaos fertile, s’étalant du papier au mur dans des « wall drawings » envahissants. Les manies graphiques se confrontent, s’entrelacent telles d’étranges intrusions jubilatoires, mettant ainsi en place un environnement fusionnelle et débordant qui se déploie à la fois sur papier, sur ordinateur et dans l’espace.

L’hybridation artistique du travail de Qubo Gas vient de l’association même de leurs deux personnalités et de leur pratique graphique qui emprunte autant à des opérations informatiques tel que le copier-coller, qu’au dessin basique au feutre coloré. Le copier-coller, le « sampling » graphique, l’entrelacement et la fusion du savoir faire de chacun participe à cette sensation d’arborescence hybride qui se manifeste dans leur recherche.
Si les dessins du collectif exaltent une dynamique instinctive et spontanée proche de l’instantané, leurs programmes informatiques posent la question de la temporalité par la conception de projet évolutif dans la durée. Ceux-ci évoluent en temps réel sur des durées infinies où l’aléatoire perturbe, entrechoque une sérénité apparente. Ces projets nouveaux médias sont le prolongement de leurs recherches graphiques et font le lien entre le dessin et la musique qui a toujours nourri leur travail. Ainsi Watercolor Park réalisé en 2007 pour la Tate Modern dans le cadre de leur programme Net Art, déploie une série de collages en papier découpé simulant un espace 3D que l’utilisateur peut traverser, renverser, chamboulant de ce fait les compositions graphiques. Si l’usage que fait Qubo Gas des nouvelles technologies est régulier, il n’en demeure pas moins qu’un outil parmi d’autre qui leur permet de questionner leur pratique du dessin. Paper Moon, projet réalisé en 2010 pour la réouverture du musée d’Art Moderne de Villeneuve-d’Ascq (LAM), se réfère quant à lui au cycle lunaire pour dévoiler au travers d’un moucharabieh un collage en continuel flottement. Douze collages se succèdent et se renouvellent à partir d’une banque de données d’éléments graphiques sur un cycle annuel. Le moucharabieh, tel un voile noir, laisse transparaître par ses ouvertures des semblants de paysages en suspension animés par de subtils mouvements. Des bribes de papier chutent perpétuellement donnant une vision déconstruite et vertigineuse du paysage. Les formes de découpe du moucharabieh varient à chaque lunaison et permettent de jouer sur la visibilité, la transparence, l’altération et l’effacement du dessin.

Le travail de Qubo Gas a fait l’objet d’expositions personnelles à la galerie Cédric Bacqueville à Lille, la galerie Anne Barrault à Paris, à la Fondation Mirò de Barcelone… Il a été également montré au Mudac de Lausanne, au Grand-Palais, à la fondation Parasol Unit à Londres, au Maxxi à Rome, au Centre pour l’Image Contemporaine de Genève… Différentes commandes publiques ou privées leur ont été également faites par la Tate Modern, le Lam musée d’Art Moderne de Lille Métropole, le Louvre Lens, la maison de parfum Diptyque, Paris, par le CNAP pour la réalisation d’une tapisserie d’Aubusson…
Qubo Gas est représenté par la galerie Cédric Bacqueville à Lille.

Qubo Gas a également crée en 2006, Smalticolor Edition, sa propre maison d’édition de multiples d’artistes
 (objets, sérigraphies, posters…).


© photographie : Paul Tahon